Imprimer

la chaux

LA CHAUX

LA CHAUX

la chaux

La chaux est un liant, et l'élément de base de la construction traditionnelle. Elle est aussi utilisée pour toute une gamme de finitions, enduits, badigeons et peinture. La chaux est un matériau minéral souple que l'on applique mélangé à divers agrégats pour enduire les murs intérieurs et extérieurs et pour jointoyer les pierres ou bien, simplement diluée dans de l'eau en lait ou en pâte, pour différentes techniques décoratives de peinture. La chaux se colore par les sables ou par adjonction de pigments. Le terme d'enduit désigne un ouvrage de revêtement pour garnir, protéger ou finir une surface. Utilitaire ou décoratif, c'est un ouvrage d'homogénéisation des surfaces.

Les fonctions d'un enduit se déclinent selon deux rôles prioritaires :

- La protection et l'isolation, contre l'humidité et ses mécanismes de pénétration de l'eau (gravité, capillarité, condensation, gel); également contre la conjugaison vent et humidité.

- La présentation, pour redresser les surfaces internes inégales mais également pour habiller les parements externes, en leur ajoutant une dimension décorative.

Au-delà de ce rôle de présentation, l'enduit appartient au domaine de l'architecture et participe à sa composition.

LES CHAUX NATURELLES :

Elles sont obtenues par cuisson (calcination, à environ 850°) de calcaires contenant plus ou moins d’argiles (de 0% à 20% maximum); le faible échauffement des molécules permet au matériau de garder toutes ses caractéristiques naturelles (respiration, aptitude à véhiculer la vapeur d’eau, capillarité).

1/ LES CHAUX AERIENNES :

Lorsque le calcaire utilisé est pur ou quasiment pur, la chaux est dite aérienne; elle fait sa prise uniquement à l’air. Par cuisson, on obtient une chaux vive qui était traditionnellement éteinte dans des grands bacs d’eau, on obtient alors de la chaux en pâte (grande facilité de conservation sous cette forme) ; elle est aujourd’hui éteinte artificiellement par vaporisation (technique industrielle) on obtient alors de la chaux en poudre et mise en sac. Exemples de chaux aérienne: « Balthazard & Cotte » « Chaux en pâte Σmos, dolci, calci chaux, pozzo nuovo »...etc Les intérêts de la chaux en pâte sont :

 Sa grande souplesse et ses caractéristiques très proches de celles de la pierre ; on obtient une homogénéité de comportement par sa faculté de respirer et de véhiculer l’eau.

 Son utilisation pour les badigeons dûe à son unique prise à l’air (tant qu’elle est dans l’eau, elle ne prend pas).

 Sa neutralité de couleur.

. ses caractéristiques isolantes du fait de sa respirabilité et de son étanchéité (perméance) surtout en enduits.

LES CHAUX ARTIFICIELLES ET LES CIMENTS

Avec le 20e siècle, l’industrialisation de la production de liants minéraux, l’invention et la fabrication du ciment, le terme “ chaux” est resté dans le vocabulaire du bâtiment, et surtout celui des commerciaux… Les ciments sont fabriqués à partir d’argiles cuites à très haute température (au delà de 900°c suivant le procédé), avec modification des structures moléculaires (vitrification) ; leurs caractéristiques correspondent à l’architecture du béton (rigidité, solidité, caractéristiques hydrophobes…). Ces derniers sont incompatibles avec le bâti ancien qui doit respirer et rester souple; les ciments sont à bannir de toute réhabilitation ( corps d’enduit, revêtement décoratif, joints et maçonneries ordinaires…). Il est donc nécessaire de faire très attention aux appellations “ chaux ”!!!

Auteur « Tous savoir sur les peintures à la chaux » Souffle d’artistes -  Capucine -

LES CHAUX ARTIFICIELLES ET LES CIMENTS
Avec le 20e siècle, l’industrialisation de la production de liants minéraux, l’invention et la fabrication du
ciment, le terme “ chaux ” est resté dans le vocabulaire du bâtiment, et surtout celui des commerciaux…
Les ciments sont fabriqués à partir d’argiles cuites à très haute température (au delà de 900°c suivant le
procédé), avec modification des structures moléculaires (vitrification) ; leurs caractéristiques
correspondent à l’architecture du béton (rigidité, solidité, caractéristiques hydrophobes…).
Ces derniers sont incompatibles avec le bâti ancien qui doit respirer et rester souple; les
ciments sont à bannir de toute réhabilitation ( corps d’enduit, revêtement décoratif, joints et
maçonneries ordinaires…).
Il est donc nécessaire de faire très attention aux appellations “ chaux ”!!!

Je trouve cet article très pertinant, c'est pourquoi j'ai souhaité citer cet auteur et cet artisan afin de faire connaitre leurs ouvrages.