Imprimer

le badigeon

le badigeon ou peinture à la chaux

le badigeon ou peinture à la chaux

le badigeon ou peinture à la chaux

Tout commence avec de la chaux et de l'eau. C'est le blanc desbadigeon de chaux du sud de l'Espagne. La chaux vive, éteinte par le droguiste ou l'épicier, est vendue en tant que chaux aérienne en pâte aux habitants qui viennent la chercher avec un seau. Cette chaux épaisse, appliquée à la brosse sur les couches des années précédentes, s'apparente au chaulage utilisé chez nous pour assainir les bâtiments agricoles. En ajoutant plus d'eau, et un colorant on réalise un badigeon coloré. Appliqué "à fresco" sur l'enduit frais il teindra autant que l'enduit. En France ces badigeons se sont multipliés à partir de 1850. Ils ont disparu quand le gris du ciment a remplacé les chaux naturelles blanches. Si le support existe déjà on travaillera "à secco". Sur les supports poreux le badigeon ou l'eau forte (badigeon avec encore plus d'eau) trouveront une accroche mécanique. Sur les supports peu poreux voire fermé on ajoutera un petit % de résine pour coller le film en complément de l'accrochage mécanique insuffisant. 

1 - CHAULAGE BADIGEON EAU FORTE OU PATINE ?

Le chaulage (1 vol d'eau / 3/4 vol de chaux aérienne en pâte) Il convient si l'on veut empâter un support grossier et donner vite un aspect velouté. Il s'applique généralement en blanc, sans colorant. On mouille le support pour éviter un écaillage de la première couche. Cette technique reste rustique, plus adaptée à l'intérieur des caves ou remises et à l'extérieur dans des patios, dans le sud. Le chaulage empâte le support. Il craquelle si le mur n'est pas assez humidifié.

Le badigeon (1/2 vol d'eau / 1 vol de chaux en pâte) Il couvrira sans peine le grain du sable si on l'applique sur un enduit taloché. Plus sensible que l'eau forte aux supports secs, on évitera les périodes chaudes et ventées, on humidifiera le support la veille et on l'adjuvantera en colle (caséine ou sel d'alun ou liant vinylique pour l'interieur à raison de 10% du poids de la chaux maximum ou liant vinylique pour l’extérieur.

L'eau forte (4 à 6 vol d'eau / 1 vol de chaux en pâte)

Elle convient aux supports très poreux. Elle couvre moins vite le grain du sable et permet du coup des effets de transparence avec la texture du support.

La patine (10 à 20 vol d'eau / 1 vol de chaux en pâte)

On l'utilise généralement pour harmoniser la teinte d'un enduit, d'une pierre ou d'un joint quand on ne souhaite pas cacher ni empâter le grain du support. On brossera les surcharges à la brosse souple, si besoin.

2 - DIAGNOSTIC DU SUPPORT

Supports adaptés

Les badigeons et eaux fortes s'appliquent sur tous les supports bruts, poreux, non hydrofugés et ne présentant pas de taches d'humidité permanentes. Ils ne tiennent pas sur les peintures organiques, les peintures au silicate ni sur les enduits ciments. On ne les appliquera pas en soubassement, à moins d'accepter de repasser une couche dans quelques années. En appui de baie , surtout en milieu urbain, le badigeon se salit quand la pluie entraîne la poussière déposée. On devra le renouveler.

Supports inadaptés

Peintures organiques, enduits ciment et supports fermés. Le support est fermé si l'eau coule (le support se mouille peu et la partie mouillée change peu de couleur).

Si le support est fermé, on devra selon les cas :

Eliminer la couche non poreuse (peinture, revêtement plastique)

Rendre la surface poreuse par abrasion : Sablage d'un enduit prêt à l'emploi trop hydrofugé, ponçage d'une couche de peinture peu épaisse, lavage, décapage brossage à la brosse métallique.)

Ajouter de la résine au badigeon pour le coller "de force".

Renoncer au badigeon et intervenir avec une peinture adaptée au support : Peinture minérale au silicate sur les supports minéraux fermés (béton ou peintures au silicate) et peintures organiques sur les autres supports fermés.

3-Sur un enduit existant

Composer un mortier de reprise proche de l'enduit existant si des reprises sont nécessaires. Copier la texture de finition de l'enduit en place. Réaliser les reprises 1 ou 2 semaines avant l'application pour limiter les différences d'absorption du support (sinon le badigeon sera plus foncé sur les parties qui sèchent moins vite)

Nettoyer de préférence à sec, à la brosse métallique. Rincer à faible pression. Laisser sécher le support.

Sur un enduit neuf 

La mise à la teinte d'un enduit de finition par application d'une eau forte se réalise au choix :

- "à fresco" (1ère couche le jour même et 2ème le lendemain)

- à sec, après séchage complet de l'enduit, une semaine ou plus.

4 - RECHERCHER LA TEINTE

Pour rechercher une teinte on mélange un volume de 3/4 de litre de chaux en pâte avec 2 litres d'eau. (rapport 1 volume de chaux pour 1 volumes d'eau = badigeon)

Le % de colorants en poudre se calcule en % du poids de chaux en pâte.

1 litre de pâte de chaux aérienne = 1kg400 g donc 1% de colorant = 14 grammes.

1 litre de poudre de chaux hydraulique = 800 g environ donc 1% de colorant =8 g

On réalisera un essai sur un support poreux (plâtre ou béton cellulaire).

Si on utilise des terres ou des ocres ( pigment terre de sienne naturelle ou  terre de sienne calcinée, terre d'ombre naturelle ou terre d'ombre calcinée, ocre rouge ou ocre jaune) on réalise 2 essais à 8% et 16% du poids de chaux.

Quand ces 2 essais sont secs on peut décider de réaliser un mélange plus faible à 4%, plus fort à 24% ou intermédiaire à 12% selon la teinte recherchée.

Si on utilise des oxydes on réalise des essais à 4% et 8% puis 2% ou 16% ou 6% pour une teinte intermédiaire.

On profitera des restes de produits fabriqués pour la recherche de teinte pour évaluer la consommation au m2 en 2 couches.

 

5 - PRODUITS ET DOSAGES

Chaux : On utilisera de préférence une chaux aérienne, en particulier pour les teintes lumineuse sur enduits de
finition à la chaux, à fresco ou à sec. (le mélange se conserve si l'eau ne s'évapore pas)
Chaux hydraulique naturelle sur les enduits légèrement bâtardés au ciment.
(le mélange fait prise avec l'eau. On dispose de 5h pour l'utiliser)

Chaux : On utilisera de préférence une chaux aérienne, en particulier pour les teintes lumineuse sur enduits de finition à la chaux, à fresco ou à sec. (le mélange se conserve si l'eau ne s'évapore pas)

Chaux hydraulique naturelle sur les enduits légèrement bâtardés au ciment. (le mélange fait prise avec l'eau. On dispose de 5h pour l'utiliser)

la résine (chimique: acétate de polyvinyle) : Elle assure la tenue des badigeons sur les façades très exposées à la pluie. Elle compense le manque de porosité des supports. On en met de 5% à 10% du poids de chaux, si le support manque de porosité. Elle est inutile à fresco.

-Utiliser la caséine en poudre (naturelle mais ne pas utiliser en exterieur), il sera nécéssaire de la préparer auparavant avec de la chaux.

-sel d'alun : Il fixe la couleur, en attendant la prise de l'enduit.   Une poignée par seau d'eau  

-Huile de lin : Elle est efficace seulement si on l'incorpore à la chaux vive pendant la fusion (on ne la conseillera pas ici).

-le savon noir : Agent mouillant, il facilite l'application du lait de chaux et le mélange des pigments, en particulier des oxydes (rouges, jaunes).  Un bouchon par seau d'eau.

le méthylcellulose: il joue un rôle de rétenteur d'eau et évite ainsi le risque d'un dessèchement trop rapide du badigeon avec écaillage. On l'utilise par temps chaud ou venté et sur les supports trop absorbants. On le prépare avant à l'eau froide. Dosage de 15 g  par litre d'eau à incorporer à raison de 2 à 3% du poids de chaux+charges.

Les doses de résine, de colle et d'eau seront adaptées, en fonction de la situation.  

6 -LA PRÉPARATION DU MÉLANGE

Matériel nécessaire :

- Une grande poubelle

- Un malaxeur

- Une brosse à badigeon ou un spalter en soies

Mélanger dans l'ordre :

- L'eau

- L'alun de potasse

- la chaux aérienne en pâte

- L'agent mouillant(savon noir)

- Les colorants

- Le rétenteur d'eau

- La résine (caséine ou liant vinylique)

 On peut à l'avance : préparer le rétenteur dans de l'eau froide pour ne pas avoir de grumeaux et faire fuser les oxydes avec le savon noir dans de l'eau (c'est inutile avec les terres colorantes).

Brassage :

Effectuer le brassage avec un agitateur électrique (hélice de peintre fixée en bout de perceuse) Tamiser le mélange s'il comporte des grumeaux.

Les chaux se déposent, d'où la nécessité de brasser avant chaque réapprovisionnement. Remuer également régulièrement dans le seau, en cours d'application.

Remplir les seaux au tiers ou à moitié (pas plus) et ne pas utiliser les 5 derniers centimètres, au fond du seau. On reverse le reste dans la grande poubelle et on remalaxe tout d'un coup d'hélice, avant de repuiser.

Temps d'utilisation :

Avec une chaux hydraulique : 1/2 jour.

Avec une chaux aérienne : Pas de limite si on ferme les bidons, pour éviter l'évaporation de l'eau. Préparer lemélange la veille, si possible.

On note un renforcement des teintes conservées longtemps, du fait du mûrissement des colorants.

Evolution des teintes

Le badigeon s'éclaircit fortement en séchant.

7 -APPLICATION DU LAIT DE CHAUX

Humidification du support :

Sur enduit existant, humidifier la veille de l'application de la première couche. Le jour même pulvériser de l'eau sans excès, si besoin, 1/2 heure avant l'application. Tout excès d'eau dans le support entraîne des risques d'efflorescences blanchâtres. L'excès d'eau en surface s'oppose également à la pénétration du badigeon dans les pores du support. On évitera en général les périodes ventées ou chaudes . On badigeonne la façade avant que le soleil ne la réchauffe.

Brosse :

Utiliser une brosse souple en soie et un pinceau rond en soie pour les réchampis. L'application au rouleau n'est pas appropriée au badigeon.

La brosse pose beaucoup plus de produit sur le support, couvre mieux, et va finalement assez vite.

Sens de passe :

Le badigeon s'applique en couches croisées, en chevron. On ne cherche pas à tirer la brosse comme on le fait avec une peinture.

L'application se fait avec un mouvement du poignet plus que du bras. Les nombreux coups de brosse se fondent en un effet nuancé d'ensemble. Si l'on observe un petit manque entre 2 coups de brosse, on ne revient pas dessus tout de suite. On le rattrapera à la couche suivante.

Temps entre couches :

Sur enduit frais on applique la 1ère couche le jour même de l'application de la finition d'enduit. 2 ème couche le lendemain matin.

Sur enduit existant la 2 ème couche s'applique quand la première est sèche, environ 24 h après.

8 - ASPECTS DE FINITIONS

Le plus important c'est de savoir quel aspect final on recherche. Le badigeon en permet de multiples.

Le badigeon couvrant;

On applique 2 couches couvrantes sans rechercher d'effet. C'est l'aspect le plus fréquent, surtout en façade quand on ne maîtrise par les effets nuancés.

Badigeon nuancé par une patine

On applique 2 couches couvrantes sans rechercher d'effet. On laisse sécher 2 à 4 heures. On applique une patine à 20 volumes d'eau pour 1 volume de chaux. On formule la patine avec un % de colorant 2 à 4 fois plus fort par rapport au poids de chaux. On applique de petites touches croisées (mouvement du poignet) sans tirer la brosse et en prenant soin de l'essuyer au bord du seau pour ne pas laisser de traces trop fortes.

 

 

 

 

 

 

 

on évitera les périodes chaudes et ventées, on humidifiera le
support la veille et on l'adjuvantera en colle.